les points de contrôle

échappement et Pollution

Pour les véhicules diésel ou à essence, les points de contrôle concernant la pollution sont au nombre de quatre.
Après avoir vérifié le réservoir et le pot d’échappement, le contrôleur examine les émissions à l’échappement et s’assure que l’équipement fourni par le constructeur n’est ni absent, ni modifié, ni défectueux.
Le second point de contrôle consiste, pour les émissions gazeuses, à s’assurer qu’il ne se produit aucun échappement de fumées excessif, et que ces émissions ne dépassent pas les spécifications fixées par le constructeur, ni les niveaux réglementaires. Le système OBD (“On-Board Diagnostics”, qui analyse les différents paramètres issus des capteurs et calculateurs du véhicule) utilisé par le contrôleur lui fournit tous les paramètres nécessaires à la détection d’éventuelles pannes ou d’un mauvais fonctionnement du moteur liés aux gaz d’échappement, et lui permet de décider si le véhicule est conforme sur ce point.
Le système OBD fournit également un diagnostic sur l’opacité et sur la stabilité des mesures, ainsi que sur le respect des valeurs réglementaires.
Enfin, le contrôleur vérifie qu’aucune fuite de liquide importante (autre que de l’eau) ne se produit, susceptible de représenter un risque pour les autres usagers de la route ou de représenter une nuisance pour l’environnement.
Dans le cas d’un véhicule à gaz de type GPL, le contrôleur inspecte manuellement tout le circuit de circulation du gaz à l’aide d’un détecteur électronique de fuites, puis confirme la présence d’une éventuelle fuite à l’aide d’un bombe moussante.
Tout dysfonctionnement diagnostiqué sur ces différents points est considéré comme critique et entraîne une contre-visite.

Vous avez des questions ?

Prenez contact avec nous dès maintenant ! Nous vous répondrons dès que possible.

.